Optimiser son profil de candidat pour le CAPES

Classé dans : Bien-être | 7

Comment optimiser son profil de candidat pour le concours ?

 

Dans tous les articles du blog, nous mettons en avant les clés pour optimiser sa préparation au CAPES externe de SVT.

Nous avons étudié l’importance de s’entraîner, de prendre du recul grâce au Mind-Mapping et de bien comprendre les attendus des épreuves.

Aujourd’hui, le but de cet article est de mettre en avant les différents profils de la majorité des étudiants qui préparent le CAPES et d’essayer d’en sortir les points forts et les points faibles.

 

Ainsi vous pourrez composer votre propre stratégie !

Quels sont les profils des candidats qui passent le CAPES ?

 

En observant les candidats quelques jours avant les épreuves du concours, on réalise très vite qu’il y a plusieurs profils :

  1. Les profils sûrs d’eux qui se sentent prêts à 100%.
  2. Les profils plus prudents, un peu stressés, qui attendent de voir.
  3. Les profils très stressés, souvent épuisés par leurs révisions et défaitistes.

Au cours de ma vie, je me suis retrouvée ces trois profils pour des situations différentes.

J’ai expérimenté les doutes, les inquiétudes et les souffrances de chacun de ces cas de figure. Il m’est impossible de vous dire celui que j’ai préféré car il n’y en a aucun.

 

Est-ce que l’on peut volontairement conditionner son profil de candidat ?

 

Ils dépendent de votre caractère. Si vous manquez de confiance en vous, vous vous retrouverez plus souvent dans le profil 2 ou le 3 que dans le profil n°1.

Notre caractère conditionne notre profil de candidat dans un premier temps mais nos actions quotidiennes peuvent influencer ce profil au point de le changer complètement.

 

C’est une très bonne nouvelle !

 

On peut donc tirer profit de cette capacité à se conditionner mentalement pour les épreuves afin de prendre le positif de chacun de ces profils et de garder le moins possible les aspects négatifs.

Avant d’étudier ensemble les différentes stratégies que l’on peut mettre en place pour optimiser nos profils, prenons le temps de détailler ces différents profils.

Vous trouverez ensuite un exercice à faire pour mettre en pratique les astuces de ce cours.

 

Voici le plan du cours :

I) Les profils de candidat des concours passés à la loupe.
II) 3 astuces pour optimiser son profil de candidat.
III) un exercice de mise en pratique.

profil de candidat capes svt

 

I) Les profils de candidats des concours à la loupe

Le candidat sûr de lui à 100%

 

L’avantage majeur de cette façon de penser est la confiance en soi.

C’est un atout de taille car il vous permettra de vous remettre en selle rapidement dans les moments de difficultés et d’aller au bout de votre projet.

Tout le monde n’a pas confiance en soi mais il est possible de travailler sur ce point pour le faire évoluer.

Par exemple, compenser ce manque par l’intime conviction que l’on peut avoir confiance en notre capacité à donner le meilleur de soi dans tous nos projets.

La problématique de ce candidat est qu’il a souvent des difficultés à prendre du recul sur les sujets, sur sa méthode de travail.

Il doit donc développer des techniques qui lui permettent de se poser les bonnes questions quitte à réajuster sa méthode pour obtenir plus de résultats.

 

Le candidat observateur

 

C’est un candidat qui préfère expérimenter avant de tirer des conclusions. Il ne se prononce pas sur d’éventuelles réussites ou défaites tant qu’il n’a pas testé. L’observateur a une attitude de sage.

Il ne se positionne pas par rapport aux autres candidats ou au sujet.

Son atout, il connaît parfaitement ses points forts et ses points faibles. Il apprend à s’organiser et prend le temps d’observer une situation avant d’agir.

Naturellement, il va stresser pour les épreuves mais il sait plutôt bien le gérer. Sa problématique se trouve dans le passage à l’action. A force d’observation, il peut mettre du temps avant de se décider à passer à l’action. Au brouillon par exemple, il peut être indécis et perdre du temps avant de choisir son plan.

Apprendre à se recentrer sera la clé pour oser se lancer.

 

Le candidat stressé et défaitiste

 

Le manque de confiance en soi et le perfectionnisme sont les bêtes noires de ces candidats.

Ils sont très motivés, très impliqués et pourtant ont l’impression de ne jamais être à la hauteur. Ils sont envahis par le stress. Ils se disent souvent qu’ils n’y arriveront jamais. Cela les bloque et les empêche de réussir.

Pourtant ces candidats ont des qualités primordiales pour les concours.

Ils ont une capacité de travail exceptionnelle et lorsqu’ils sont mis en confiance, ils atteignent sans problème leurs objectifs. Ce manque de confiance en soi et cette peur de mal faire les bloquent complètement.

Le stress démesuré qu’ils développent est la conséquence de l’acharnement qu’ils s’imposent à eux-même. Ils sont très très durs avec eux-même et très résilients à la douleur.

Pour faire de leurs qualités des forces, ils doivent travailler à être moins durs avec eux-même. Comprendre qu’ils ont le droit de ne pas être parfait et qu’ils doivent faire des erreurs pour progresser. Ils doivent s’autoriser à faire des erreurs. C’est ce qui leur permettra d’aller plus loin dans leur préparation.

Ils ont besoin de s’entraîner pour atténuer leur perfectionnisme et transformer ce dernier en une qualité très recherchée dans ce concours : la rigueur.

 

Comme vous pouvez le constater, il y a des avantages et des inconvénients à chaque situation. Et si on prenait le meilleur de chacun de ces profils pour créer le sien ?

 

II) 3 astuces pour optimiser son profil de candidat

 

Astuce n°1 : comprendre quel est son profil de candidat.

 

Avant d’optimiser, un état des lieux s’impose ! Vous devez comprendre quel est votre profil. Les traits des trois profils que je vous ai présenté ont été volontairement amplifiés pour faciliter leur compréhension.

Nous sommes tous un peu des trois mais dans des proportions différentes. La priorité pour vous est de définir ces proportions.

Pour cela, aidez-vous de la feuille de travail que j’ai mis à votre disposition ci-dessous. Elle vous permettra de mettre en place des objectifs à atteindre pour améliorer vos points faibles.

Télécharger ma feuille de travail

 

Astuce n°2 : Faites des activités qui vous permettent d’améliorer vos points faibles.

 

Le temps que vous devrez allouer à ces activités dépend des traits que vous souhaitez optimiser.

Il sera plus facile de trouver un moment pour s’entraîner dans votre planning que d’apprendre à gérer son stress mais les deux aspects sont tout aussi importants l’un que l’autre.

Réfléchissez aux activités qui peuvent vous permettre d’améliorer vos points faibles de manière à les transformer en atouts.

 

Voici quelques exemples que j’ai tirés des expériences rencontrées par mes élèves mais aussi par moi-même :

 

Si vous souhaitez apprendre à mieux gérer votre stress :

  • Le yoga
  • La méditation de pleine conscience
  • Le sport
  • La cohérence cardiaque
  • La respiration

Si vous souhaitez apprendre à prendre du recul :

  • Utiliser le Mind Mapping
  • Faire des listes de stratégies pour atteindre un but
  • Se poser des questions sur l’efficacité de sa méthode
  • Faire des exercices d’analyse de documents
  • Donner des cours de soutien scolaire

Si vous souhaitez apprendre à vous recentrer sur l’essentiel :

  • Créer des listes d’objectifs à court terme
  • S’entraîner à repérer l’essentiel dans vos cours
  • S’approprier des outils pour gérer son temps
  • Développer sa capacité de concentration

Si vous souhaitez développer votre confiance en vous :

  • Apprenez à voir vos qualités, vos talents et vos réussites plutôt que vos défauts, vos lacunes et vos échecs
  • Faites le point sur ce que vous savez faire et les objectifs à réaliser pour arriver à vos buts
  • Lancez-vous, entraînez-vous, essayez de les réaliser sans contrainte de réussite
  • Faites des erreurs pour les utiliser afin de progresser
  • Apprenez à vous convaincre que vous faites de votre mieux
  • N’essayez plus de vous saboter en vous disant des choses négatives
  • Transformez votre perfectionnisme en rigueur par les exercices

 

Astuce n°3 : Faites le point régulièrement sur votre profil actuel

 

Grâce à l’astuce n°2, vous allez faire évoluer votre profil de candidat. Vous devrez donc régulièrement repasser à l’astuce n°1 pour réajuster votre profil en fonction de vos sentiments et de vos contraintes du moment.

Je vous conseille donc de vous réserver un petit créneau de 30 minutes chaque semaine pour faire le point sur :

  • Vos révisions
  • Vos entrainements : quelles ont été les difficultés rencontrées et les actions qui vous ont semblé plus faciles à faire.
  • Vos émotions (stress, bien-être, ressentis par rapport au concours…)
  • Votre état d’esprit (positif, défaitiste, confiance en soi…)
  • Vos barrières et toutes ces petites choses qui vous bloquent ou vous font peur
  • Vos réussites de la semaine précédente (très important !)
  • Votre gestion du temps

 

À chaque problème, il y a des solutions !

 

En agissant de cette façon, vous devenez maître de votre préparation et vous pouvez réajuster en temps et en heures votre planning et vos objectifs sans perte de temps !

Voici une feuille de travail qui vous sera utile pour faire le point :

 

Télécharger ma feuille de travail n°2

 

 

III) Un exercice pour faire le point sur votre profil de candidat au CAPES

 

→ En commentaires de cet article, je vous propose de m’expliquer :

  • Quel est votre profil de candidat au moment où vous me lisez ?
  • Quels points faibles de votre profil vous souhaitez commencer à améliorer cette semaine ?
  • A quelle fréquence vous faites actuellement le point sur votre préparation ?

Je me ferais un plaisir de lire vos commentaires juste en dessous.

7 Responses

  1. Delbarre

    Pour le profil candidat : Je suis plutôt entre le 2 et le 3. Je peux relativiser ce que je fais comme commencer à paniquer pour un rien si je suis fasse à des difficultés. Je stresse toujours beaucoup avec des examens…
    Je veux améliorer le manque de confiance en moi, c’est ce qui me fait toujours douter !

    • Mathilde Martin

      Coucou Marine,

      je comprends tout à fait, j’étais un peu dans une situation similaire quand je préparais le concours au début. Le stress est quelque chose de normal par contre c’est un vrai point fort pour toi de savoir que tu es stressée parce que tu peux anticiper ces montées de stress en apprenant à le gérer ou à l’évacuer d’une façon qui te convient. Tu gardes alors la maîtrise sur ta préparation. Pour améliorer ta confiance en toi tu peux suivre les conseils de l’article je suis sûre que ça peut t’aider à transformer ce ressenti en un vrai atout pour tes révisions.

  2. Aurélie Soubéran

    Idem, je suis entre les profils 2 et 3. Pour ma part, c’est un problème car j’ai du mal à m’atteler efficacement au travail au début (vraiment pas stressée…) et quand je suis dans le jus, je suis complètement dépassée. J’ai toujours travaillé sous pression, avec des deadlines courtes, et cette préparation en « solo » me déstabilise beaucoup. J’espère que ces feuilles de travail vont m’aider à me canaliser.

    • Mathilde Martin

      Coucou Aurélie,
      Je comprends que cela te déstabilise ce n’est pas facile mais tu vas voir tu vas y arriver. Le principal est de garder le recul et de faire régulièrement le point sur tes avancées. Au lieu d’avoir comme objectif : les écrits, essaies de mettre en place des petits objectifs qui du coup ressemblent à des deadlines. Organise le suivi de la réussite de ces objectifs comme tu le feras l’année prochaine avec tes élèves.
      Tu vas y arriver ! Et si tu as besoin, n’hésite pas, tu sais où me trouver.
      A bientôt !
      Mathilde

  3. Farah

    Bonjour Mathilde, je suis à 20% le profil 2 notamment dans l’indécision face à l’action et 80% profil 3 car je suis de nature perfectionniste et très stressée car j’ai du mal à accepter l’erreur ou le travail incomplet. Cette attitude engendre un manque de confiance en moi car on ne peut pas atteindre la perfection et je me sens nulle à la moindre difficulté. Ainsi je travaille en ce moment la confiance en moi en m’arrêtant sur mes réussites et le travail que j’ai réussi à fournir pour y arriver. Puis je souhaite travailler ma capacité à aller vers l’essentiel mais je ne sais pas comment car tout me semble important dans les cours et les livres. Merci pour tous tes conseils et tes articles

    • Mathilde Martin

      Bonjour Farah,
      Tu as complètement raison de travailler la confiance en toi ! Ca va t’aider à briser le cercle de la perfection. Il n’y a qu’en faisant des erreurs que l’on apprend. Prends le temps de décortiquer les référentiels du concours disponibles sur le site de l’Académie de Toulouse, ça va t’aider à aller à l’essentiel. Deuxième astuce pour aller à l’essentiel, te confronter aux annales. Tu verras tu arriveras beaucoup mieux à cibler ensuite ce que l’on attend de toi.
      Bon courage à toi !
      A très bientôt

      Mathilde

  4. Anya

    A l’heure qu’il est j’ai plutôt un profil stressé mais sans le côté défaitiste qui m’est passé avec le temps. J’ai peur à nouveau de l’échec (je me suis plantée 4 fois en l’ayant vraiment préparer que les 2 premières fois, les 2 dernières fois je n’avais plus assez d’énergie car mes échecs me bloquaient). Aujourd’hui je me relance dans une préparation sérieuse, alors oui je suis un peu stressé mais avec l’envie d’apprendre de mes erreurs pour ne plus les répéter. Comme vous l’avez très bien décrit Mathilde, j’ai pour le coup une très bonne endurance pour le travail intensif, ça ne me fait pas peur, tant que ma motivation suit. J’aimerais cette année améliorer mon cadre de travail, ne plus avoir à perdre de temps, être efficace dans ma préparation. Je suis persuadée que si j’arrive à pallier à mes difficultés en les comprenant je serais une meilleure enseignante pour mes futures élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *