Réussir son CAPES grâce à la théorie du voilier

Classé dans : Révisions | 14

Comment la théorie du voilier vous aidera à réussir votre CAPES de SVT ?

Devenir le professeur que vous avez toujours voulu avoir quand vous étiez élève. Transmettre votre passion pour les Sciences de la Vie et de la Terre tout au long de votre carrière. S’enrichir chaque jour de la curiosité de vos élèves. Les raisons de se lancer dans la préparation du CAPES sont nombreuses et excitantes !

Cependant il suffit de se plonger dans le programme du CAPES externe de SVT pour réaliser que la préparation du concours n’est pas aussi facile que ce que l’on croit.

Comme toute future certifiée, j’ai demandé des conseils sur la meilleure  façon d’organiser mes révisions à mon entourage. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les réponses n’ont pas été celles que j’espérais :

 

Il y a les profs expérimentés qui ne se retrouvent plus dans ce métier :

« Etre prof c’est vraiment compliqué, je te déconseille ce métier. Si j’avais su, il y a 20 ans que ce serait aussi dur, j’aurais choisi une autre carrière. »

Il y a les profs qui ne savent pas trop quoi vous répondre :

« Oh tu sais, je suis arrivé dans le métier par hasard. J’ai passé mon concours parce que je ne savais pas quoi faire d’autre. Je n’ai pas vraiment beaucoup travaillé mais c’est passé tout juste. »

Il y a ceux qui ont rencontré des difficultés pour obtenir leur concours :

« Je l’ai passé cinq fois en tout mais j’ai fini par l’obtenir. C’était une période de ma vie très difficile où je ne sortais presque pas et je ne voyais personne. Je me remettais en question en permanence. »

Il y a les personnes de votre entourage qui n’ont pas une bonne image du métier de prof :

« Un concours pour avoir autant de vacances derrière, ça ne doit pas être aussi compliqué que ça à obtenir. Inscris-toi et vas-y comme ça, tu verras bien. »

Et il y a ceux qui veulent vous protéger parce qu’ils voient bien que ce n’est pas simple :

« Tu travailles beaucoup trop, fait une pause sinon tu vas te rendre malade. »

Je suis sûre que vous les avez déjà entendus ces différents témoignages. Alors comment faire pour organiser efficacement sa préparation au concours ?

La méthode choisie par la majorité des étudiants

Avec le recul, je me suis rendue compte que le schéma de la préparation du CAPES externe est souvent le même pour la majorité des étudiants (en candidat libre ou à l’école).

 

Je le connais très bien parce que je l’ai expérimenté quelques mois avant de réaliser qu’il ne me convenait pas.

 

Cette méthode consiste à :

  • Imprimer le programme du CAPES.
  • Investir dans une quantité impressionnante de livres de biologie et de géologie.
  • Préparer un planning pour faire des fiches de chaque notion jusqu’aux écrits.
  • Essayer tant bien que mal de se tenir au planning et se mettre la pression dès que le retard s’accumule.
  • Sentir le stress monter à l’approche du jour J parce qu’on ne se sent pas prêt.

 

L’étudiant qui adopte cette méthode travaille à longueur de journée et souvent de nuit.

Il sacrifie toute sa vie, ses passions, ses amis, sa famille, ses sorties pour apprendre de manière intensive. Il travaille sur ses fiches, travaille pour rester à jour dans le planning. Il travaille, travaille, travaille, encore et encore.

 

Malgré cette quantité impressionnante d’efforts et de sacrifices, il ne se sent pas prêt à l’approche du concours. 

 

Alors il se met une grande pression et décide de redoubler d’effort jusqu’à parfois négliger sa santé ce qui n’arrange pas son sentiment de doutes.

 

Ne pas se sentir prêt pour ses écrits c’est quelque chose de tout à fait normal. Cela dépend de son niveau de confiance en soi et de l’image que l’on se fait de notre travail. Mais dans le cas de notre étudiant, ce sentiment est disproportionné par rapport à la quantité de travail qu’il fournit.

 

Le schéma de préparation choisit par cet étudiant implique dans la majorité des cas de ne pas se sentir prêt pour le concours. Pourquoi ?

 

La raison qui pousse cet étudiant dans ce sentiment de doute est la suivante : l’absence d’entrainement.

 

Pour vous faire comprendre l’importance de l’entrainement dans votre préparation, j’aimerais d’abord aborder l’histoire de Charline.

Charline est une étudiante que j’ai suivie dans sa préparation au concours. Elle a connu ce schéma de préparation et était sur le point d’abandonner, jusqu’à ce qu’elle comprenne l’importance de s’entrainer.

Je dévoilerai également dans cet article comment vous servir de la théorie du voilier pour rééquilibrer la préparation de votre CAPES.

A la fin de cet article, vous trouverez un exercice qui vous permettra de vous poser les bonnes questions pour peut être revoir votre planning et mettre en pratique la fameuse théorie du voilier.

 

Vous pouvez trouver ci-dessous le plan de cet article :

I) La préparation au CAPES de Charline.
II) La théorie du voilier, meilleure façon d’organiser ses révisions.
III) Les 5 éléments d’un planning de préparation équilibré.
IV) Un exercice à faire pour appliquer ces conseils !

 

La préparation au CAPES externe de SVT de Charline

Charline a 25 ans, elle sait depuis longtemps qu’elle souhaite devenir professeur de SVT.

Elle prépare son CAPES en master 2 à l’ESPE. Son objectif était d’obtenir son concours pour pouvoir enfin évoluer au contact de ses élèves dès la rentrée suivante.

Entre les cours et son job étudiant, elle a adopté instinctivement comme la majorité des autres étudiants cette méthode pour réviser.

Elle travaillait en permanence, acceptait de tout sacrifier quitte à négliger sa santé, les signaux d’alertes que son corps lui envoyait et a frôler le burn-out à plusieurs reprises.

 

théorie du voilier

 

Elle disait qu’elle n’avait pas le choix, que le jour J approchait et qu’elle ne sera jamais prête à temps. Pour elle, la meilleure stratégie consistait à terminer son planning avant les écrits d’admissibilité. Elle pensait que lorsque toutes les notions du programme du CAPES seront parfaitement acquises cela suffirait pour réussir les écrits et qu’elle verrait plus tard pour les oraux.

 

Elle pensait que s’entraîner revenait à une perte de temps.

 

Charline n’est pas la seule à appréhender les révisions de cette façon. Malheureusement, c’est une erreur que commettent beaucoup d’étudiant. Parfois cela les pousse à abandonner.

 

Pourquoi avons-nous tous tendance à commettre cette erreur ? Tout simplement parce que nous avons peur. Peur d’affronter la fameuse page blanche, peur de ne pas tout savoir, peur de réaliser que notre copie n’est pas à la hauteur du corrigé du rapport du jury. C’est humain !

 

Mais soyons objectifs, comment se sentir prêt à passer une épreuve sans s’être entraîné ?

 

Comment savoir si l’on est prêt ou pas, si on ne confronte pas une copie avec le corrigé ? Tout simplement, on ne peut pas se sentir prêt.

Plus tard quand vous préparerez vos élèves pour le BAC, instinctivement vous choisirez de travailler les connaissances mais aussi les compétences de chacun. C’est pareil ici !

 

En discutant avec de nombreux étudiants qui passent le concours, j’ai réalisé qu’ils sont tous conscients de l’importance de s’entraîner mais ils hésitent à mettre cette stratégie en place de peur de ne pas avoir assez de connaissances pour le faire.

 

Je suis loin de penser qu’il existe une méthode magique pour obtenir son CAPES, le travail est primordial. Par contre, le conseil que je vous donne, c’est d’équilibrer vos révisions entre les connaissances et les compétences.

 

Une fois que vous aurez commencé à vous entraîner, vous pourrez ajuster votre planning en fonction de vos points forts et de vos points faibles.
Parce que vous avez tous des points forts et des points faibles !

 

Ne perdez plus de temps à travailler vos points forts et concentrez-vous sur vos points faibles. Voici la clé d’une préparation au CAPES réussie !

 

C’est exactement ce qu’a fait Charline. Elle a réajusté son schéma de préparation, cela lui a permis de reprendre confiance en elle et d’atteindre ses objectifs !

 

Passons aux choses concrètes. Le nouveau schéma adopté par Charline se base sur la théorie du voilier. Peu importe si vous préparez votre CAPES en candidat libre ou dans une université, c’est une stratégie qui va vous aider à organiser vos révisions !

 

La théorie du voilier, meilleure façon d'organiser ses révisions

 

Apprendre à naviguer est primordial pour conduire un voilier à bon port.

 

théorie du voilier
 
Vous pouvez construire un voilier de compétition grâce à ce que vous apprenez dans les livres.
 

Vous pouvez en faire le plus beau voilier du monde. Vous pouvez avoir le voilier le plus complet de la planète.  

 

Sans avoir expérimenté, manipulé, appris à naviguer avec ce voilier, vous ne l’emmènerez nulle part. Il restera au port et vous avec.

 

C’est ma façon imagée de voir la préparation au CAPES externe de SVT.

 

Les connaissances sont votre voilier. Vous les construisez pendant vos révisions, quand vous vous plongez dans les livres ou que vous suivez des cours.

 

Pour obtenir votre CAPES, un beau voilier ne suffit pas.

 

Que ce soit pour les écrits ou les oraux, vous aurez besoin de savoir utiliser ces connaissances. Et ce n’est pas aussi facile que ce que l’on croit.

Vous entraîner vous permettra d’apprendre à manipuler vos connaissances, à les organiser et à les réutiliser lors des épreuves écrites ou orales. C’est également un entrainement qui vous servira tous les jours quand vous enseignerez.

 

Vous l’aurez compris, il est préférable d’avoir un voilier moins parfait et de savoir naviguer avec que d’avoir le plus beau voilier du monde sans pouvoir l’utiliser !

 

C’est la clé de la réussite de votre préparation au concours ! Ces compétences associées à vos connaissances qui vont montrer au jury qu’il peut vous faire confiance et vous recruter au sein de l’Education Nationale !

En associant ces deux aspects complémentaires dans votre préparation, vos efforts seront moindres et pourtant plus efficaces.

 

Les 5 éléments d'un planning de préparation équilibré

Soyons concrets pour expliquer ce qu’est une bonne préparation au concours.
 
 

Une bonne façon d’organiser votre planning jusqu’aux épreuves serait d’intégrer des moments :

  • D’apprentissage du contenu du programme en sélectionnant la méthode la plus appropriée pour vous en fonction de vos canaux d’apprentissage les plus performants.
  • De mise en pratique en vous entraînant par exemple sur les annales du concours régulièrement pour faire le point sur ce qui est maîtrisé ou non.
  • De pause détente pour faire ce que vous aimez, voir vos proches, sortir et surtout déconnecter pour mieux travailler après. Profitez-en pour vous préparer des plats équilibrés qui vous aideront à lutter contre le stress biologique des concours.
  • De sport qui vous permettra d’évacuer le mauvais stress à l’approche du jour J.
  • De repos, une bonne nuit de sommeil vous permettra d’être bien plus efficace le lendemain que si vous travaillez toute la nuit.

 

Prenons l’exemple d’un étudiant qui prépare son concours en candidat libre et qui peut consacrer un temps plein à ses révisions. Son planning de préparation pourrait ressembler à celui-ci.

Planning théorie du voilier

 

Au contraire, si vous suivez déjà des cours en journée ou que vous travaillez, votre planning équilibré peut s’articuler de la façon suivante.

planning theorie du voilier

 

Ce ne sont que des exemples, votre planning doit s’adapter à vos disponibilités et vos contraintes personnelles.

 

Avant qu’on continue l’article, prenez quelques minutes pour regarder votre planning : est-ce que vous vous dégagez du temps pour vous entrainer ?

 

Bien sûr, je ne vous dit pas qu’il faut tout arrêter et uniquement s’entraîner. Nous avons tous besoin d’apprendre une partie des notions du programme pour pouvoir commencer à nous exercer. Par contre varier les tâches, les façons de réviser, de s’entraîner est essentiel pour ne pas se lasser et bien se préparer.

 

De manière générale, on peut même considérer que l’un ne va pas sans l’autre, vous pouvez vous servir de :

  • Vos séances de révision des connaissances pour apprendre à les manipuler: ex. en créant vos propres schémas bilans, en synthétisant les notions sous la forme de tableaux, en réorganisant les notions de la façon la plus logique pour vous, en créant vos propres plans de cours…

 

  • Vos séances d’entraînement pour apprendre de nouvelles connaissances : ex. si vous êtes bloqués face à un sujet rien ne vous empêche de vous aider de votre cours pour en faire un plan. Vous pouvez aussi lister au fur et à mesure les schémas que vous auriez aimé intégrer mais que vous ne savez pas faire, les exemples qu’il vous manquait, les mots-clés que vous ne connaissiez pas…

 

Vous l’aurez compris, si vous ne vous entraînez pas vous prenez le risque de ne pas vous sentir prêt pour le concours et de vous rajouter un stress inutile. Vous prenez aussi le risque que le jour J vous perdiez du temps sur votre brouillon.

 

Alors que si vous vous entraînez régulièrement, vos automatismes deviendront un gain de temps considérable !

Un exercice pour optimiser votre préparation au CAPES

→ En commentaires de cet article, je vous propose de m’expliquer :
 

• Comment vous répartissez vos révisions du CAPES chaque semaine.
• Votre ressenti par rapport à votre méthode de travail et le fait de se sentir prêt pour le concours.
• Ce que vous aimeriez améliorer dans votre préparation au CAPES mais que vous n’avez pas le temps de faire.

 

Je me ferais un plaisir de lire vos commentaires juste en dessous !

14 Responses

  1. Severine

    Merci pour les conseils et je me reconnais dans tes critiques ! L’an passé j’ai voulu connaitre tout le programme avant de me lancer à faire de vrais sujets!
    Pour mon programme, je fais du sport en 1er après avoir déposé les enfants à l’ecole , 2 fois par semaine. Je travaille ensuite le plus possible jusqu’a 16H30, moment de reinvasion de la maison. Je ne travaillais pas le soir à cause des contraintes familiales.
    J’ai pu voir l’ensemble du programme mais il m’a semblé survoler de nombreuses notions que je ne maîtrisais pas ( surtout en geologie et biologie vegetale) , faire peu d’exercices et négliger la pédagogie et la didactique. Voila les points que je compte améliorer cette année.

    • Mathilde Martin

      Coucou Severine,
      Je comprends c’est normal, je crois qu’on est tous passés par cette phase de « je dois tout savoir avant de m’entraîner » 🙂 le principal c’est que tu réussisses à équilibrer ton planning en fonction de tes contraintes et tu as l’air de le faire très bien ! Pour avoir moins cette impression de survol, je te conseille de passer par l’entraînement. Même si tu ne te sens pas prête sur ces notions, passe à l’action ! Tu verras tu apprendras et approfondiras bien plus en faisant des erreurs lors de ton entrainement qu’en restant sur un chapitre à essayer de le faire rentrer.
      Tu as un super programme, du coup il me reste à te féliciter et à te souhaiter bon courage et plein de boost d’énergie positive pour que tu arrives au bout de tes objectifs cette année !
      N’hésite pas à revenir régulièrement me dire où tu en es, très souvent cela aide à se recentrer et à y voir plus clair dans sa préparation !

  2. Annie

    Bonjour,

    Mes révisions du capes sont calqués sur la lecture / fiche de livre et ce n’est vraiment pas productif. Je n’arrive pas à finir mes semaines n’y à m’entraîner.

    Ce que j’aimerais améliorer, c’est une méthodologie pour travailler efficacement les écrits et les oraux. C’est a dire préparer chaque notion pour les différents types d’epreuves en même temps, je pense que ça serait l’idéal, et ça permettrait de casser la routine des révisions.

    • Mathilde Martin

      Coucou,

      Pour améliorer ton organisation des révisions, je te conseille d’ajouter dès maintenant des créneaux d’entraînement sur les annales des écrits chaque semaine dans ton planning ! Même si tu n’es pas à l’aise sur les sujets que tu travailles ! C’est important parce que tu vas apprendre deux fois plus vite de cette façon 🙂
      Pour les oraux une fois les écrits passés, tu pourras préparer des plans détaillés pour chaque leçon qui était tombée l’année précédente et que tu retrouveras dans les rapports du jury !

      Dans ma communauté d’entraide, j’organise 3 challenges de révision par an gratuitement : un pour l’organisation du planning qui aura lieu au mois d’août, un pour la révision des écrits qui aura lieu fin de l’automne, début de l’hiver et un pour les oraux qui aura lieu au mois de mai 🙂
      N’hésite pas à nous rejoindre en t’inscrivant pour accéder au groupe : https://prepa-capes-svt.fr/communaute-dentraide/

  3. Magali

    Bonjour, je suis contractuelle depuis 7 ans. Je ne suis jamais satisfaite de mes séances de cours donc j’y passe beaucoup de temps, négligeant ma préparation au capes. Comme j’enseigne au collège je revois rarement les notions des niveaux supérieurs. J’ai été admissible l’année dernière mais j’ai lamentablement échoué à l’oral en tombant sur un sujet que je ne maîtrisais pas. J’ai eu un bébé peu après et j’ai pris une année sabbatique pour ma famille et la préparation au concours. J’ai essayer de créer des fiches de révisions en faisant le lien avec des séquences. Je me concentre donc plus sur les connaissances que l’entraînement.
    Je reprends le travail en août et j’ai besoin de m’organiser entre la préparation des cours, le concours sans négliger ma famille. Je me sens facilement submerger et culpabilise vis à vis de mes proches.
    Cordialement

    • Mathilde Martin

      Bonjour Magali,
      Je comprends parfaitement ta problématique, en effet ce n’est pas facile de s’organiser et de gérer toutes ces responsabilités en même temps mais ce n’est pas impossible je te rassure 😊. J’organise gratuitement la semaine prochaine un challenge de quelques jours qui va permettre aux participants de se poser les bonnes questions et de découvrir quelques petites astuces pour organiser ses révisions en tenant compte de ses contraintes personnelles. Je serais ravie de t’y accueillir et de t’y conseiller. Il se déroulera dans mon groupe Facebook d’entraide, je te propose de t’inscrire et de nous rejoindre avant lundi prochain : https://tinyurl.com/y2393n7a ! Au plaisir de t’y retrouver 😊
      Mathilde

  4. Gaëllle

    Bonsoir et merci beaucoup pour ces conseils 🙂 (les exemples de planning sont géniaux !)

    Pour ma part je prépare pour la 3ème fois le concours mais cette année en candidat libre. Les deux années précédentes je ne respectais pas un véritable programme de révision, je perdais beaucoup de temps entre les cours et ce qu’il me semblait important de travailler, au final je n’étais pas du tout productive et je me sentais très loin d’être prête pour le concours. Il y avait tant de choses à faire que j’étais perdue et déboussolée, je ne comprenais pas ce qui était attendu et j’ai même régressé dans mes connaissances par le manque de remobilisation de celles-ci (dû au manque d’entrainement).

    Cette année je repasse donc le concours en candidate libre ce qui je l’espère me permettra de mieux organiser mes révisions mais me fait aussi culpabiliser (entre autres car je n’ai pas su profiter des précédentes années de préparations encadrées à l’université et à l’ESPE).

    Cette année je souhaite faire des fiches de révision car elles m’aident beaucoup. Les faire m’oblige à me plonger dans la notion et à bien la comprendre pour pouvoir l’apprendre par pallier (et ainsi éviter les embolies).
    Il faudra cependant que j’apprenne à mieux synthétiser, j’ai des difficultés de ce coté ce qui entraine une perte de temps importante. Il faudrait aussi que je connaisse mieux les ressources à la liste du concours pour encore une fois perdre moins de temps et ne pas me perdre dans toutes les informations. J’ai comme beaucoup l’envie de tout connaitre parfaitement ce qui m’empêche au final d’être efficace, de connaitre l’essentiel et de me consacrer à l’entrainement.

    J’aimerais cette année prévoir des phases de travail sur les connaissances en essayant comme cela à été dit plus tôt de préparer chaque notion pour les différents types d’épreuves en même temps, car je me suis rendue compte que les plans d’oraux de type I sont finalement le reflet de la réflexion attendue aux écrits et que connaître les expériences et activités des oraux sont aussi de bonnes idées de schémas pour agrémenter les copies d’écrits.

    Il faudra aussi je travaille beaucoup sur la pédagogie et la logique des plans (pour les élèves, les correcteurs mais aussi pour moi et ne pas, comme cela a été évoqué, perdre du temps sur les brouillons), la manière de présenter les notions de manière précise, claire et de mieux impliquer les élèves ainsi que de prendre de l’assurance à l’oral (c’est clairement mon point faible).

    Gaëlle

    • Mathilde Martin

      Coucou Gaëlle,

      Tu fais une très bonne analyse ! Je suis tout à fait d’accord avec toi, prendre de la profondeur dans ton travail va te permettre d’augmenter la clarté de tes copies et de tes leçons ! N’oublie pas de t’entraîner régulièrement dans les conditions du concours pour les écrits et les oraux !
      Enfin attention car dans ton commentaire, j’ai l’impression que tu assimiles la préparation des plans des oraux à celle de l’écrit type 1. Ce n’est pas du tout le même exercice. En effet, sur l’écrit type 1 l’accent est porté sur tes connaissances au niveau master. Elles doivent être claires, organisées et complètes. Pour l’oral type 1, les connaissances sont au niveau de la leçon (cycle 3, 4 2nde, 1ère ou TS) et l’objectif de l’épreuve n’est pas du tout le même que l’écrit. L’accent est porté sur la transmission des connaissances à un public d’élève. L’articulation des connaissances est prioritaire sur les connaissances et tes compétences (démarche scientifique, pratique…) sont prioritaires sur tout. Ne tombe pas dans le piège de « je révise les leçons d’oral comme les écrits » parce que tu risques de passer à côté de ton oral 1, la réflexion n’est pas la même. Cible bien les objectifs de chaque épreuve pour adapter ta façon de travailler à chaque épreuve.
      Les écrits permettent au jury d’évaluer l’étendue de tes connaissances dans la matière et ta capacité de les organiser pour répondre à une problématique. Il évalue aussi ta capacité d’analyse de documents scientifiques.
      Les oraux permettent au jury d’évaluer tes compétences en transmission des connaissances. Ta capacité à prendre un élève par la main en lui proposant un plan cohérent qui lui permettent à travers tes parties de faire des hypothèses, de tester, de découvrir la notion, de la comprendre.
      De la même façon, sauf si tu parles de la partie pédagogie des écrits, les expériences des leçons sont des expériences de modélisation et presque de « vulgarisation » des connaissances de niveau master au niveau secondaire. Tu risques de perdre en précision dans tes copies d’écrit si tu y intègres ce type d’expérience. Pour les expériences, je te conseille plutôt d’apprendre les expériences historiques pour les intégrer dans les copies des écrits 🙂

      En tout cas, tu as l’air hyper motivée et si tu t’entraînes bien et que tu gardes cette motivation tout au long de l’année, il ne fait aucun doute que cette année est pour toi !

      Je t’envoie un gros boost d’énergies positives !

      Mathilde

  5. Marilyne

    Hello, merci pour ces premiers conseils qui me semblent plus que pertinents.

    J’ai un master en Biologie Végétale et j’ai tenté pour la première fois le concours l’année dernière avec le CNED tout en travaillant 20 heures par semaine. Ce fût un échec cuisant. Je n’avais jamais fait de géologie à part au collège donc il a déjà fallu que je rattrape un retard colossal de ce côté là. Malheureusement, j’ai été en retard toute l’année sur le programme que je m’étais fixée donc je n’ai pas fait toutes les épreuves blanches proposées par le CNED. Un beau gâchis. J’ai eu aussi beaucoup de mal à intégrer la pédagogie dans mes révisions.

    Malgré un sujet de dissertation dans mon domaine de prédilection la BV, le manque d’entrainement m’a complètement fait perdre mes moyens le jour j. Beaucoup de temps sur mon brouillon, l’envie de changer de plan en milieu d’épreuve, un désastre.

    Bref cette année j’ai intégré une licence 3 SVT. J’espère améliorer mes connaissances en géologie tout en consolidant la bio et surtout M’ENTRAINER sans relâche aux épreuves écrites et orales (que je vais quasiment découvrir puisque je ne les ai pas préparées l’année dernière…).

    • Mathilde Martin

      Coucou Marilyne,

      Je comprends tout à fait ta situation, effectivement c’était une énorme charge de travail l’année dernière ! Tu as tout à fait raison de tes choix d’organisation de tes révisions, t’entraîner te mènera au bout de tes objectifs, j’en suis convaincue !

      Bon courage pour tes révisions 🙂

      Mathilde

  6. Alexia

    Bonjour Mathilde,

    Je m’inscris tout juste au concours. J’ai un doctorat en biologie santé, et n’ayant plus envie de parcourir la France avec des simples CDD, j’ai envie de tenter ce concours pour plus de stabilité dans l’avenir. Et actuellement sans emploi dans une nouvelle région et enceinte, il est d’autant plus compliqué de trouver un poste, alors j’ai tout le temps de réviser 🙂
    Cependant, je suis un peu perdue, je ne sais par où commencer, ni comment réviser. J’ai regardé pour investir dans quelques bouquins, mais il y en a tellement, je ne sais pas lesquels acheter pour avoir toutes les notions à savoir…
    Merci pour ce joli article en tout cas 🙂

    Alexia

    • Mathilde Martin

      Bonjour Alexia,
      Je comprends très bien ta situation, tu as raison c’est le bon moment pour réviser 🙂
      Pour répondre à tes questions :
      – Concernant l’organisation, je te propose de t’inscrire et rejoindre le groupe Facebook gratuit que j’anime, j’y ai organisé un challenge d’organisation que tu pourras faire et qui t’aidera à prendre du recul : https://prepa-capes-svt.fr/communaute-dentraide/
      – Concernant ta question pour les livres, j’ai écrit un article il y a quelques temps à ce sujet que tu peux trouver ici : https://prepa-capes-svt.fr/3-ressources-utiles-pour-preparer-son-capes-externe-de-svt/

      Je reste à ta disposition sur le groupe pour répondre à tes questions 🙂

      A très vite !

      Mathilde

  7. christophe Bortolussi

    Bonjour, merci beaucoup pour tous ces conseils qui sont très utiles, je vais les mettre en application.
    Je suis en première année de Master MEEF SVT et je ne me sens pas prêt pour le concours dans 5 mois.
    • Je me suis crée un planning de révision avec mes points faibles en biologie et en géologie (10 pour chaque), et tous les jours je revois un item en géologie et un en biologie de façon cyclique tous les 10 jours. Je n’avais pas prévu de temps pour m’entraîner, la fac nous prépare normalement. Le fait de le faire chez soi peut me permettre de me rassurer un peu (sauf que je ne vois pas comment l’intégrer à mon planning qui est déjà bien chargé).

    • J’essaie de faire de mon mieux pour tenir mon programme de révision sauf que entre ce que demande l’INSPE et les cours à la fac qui ne correspondent pas toujours à mon planning de révision et je n’arrive pas à le tenir et je ne vois pas comment le modifier. Si je réduis, mon planning j’ai peur de ne pas avoir le temps de tout bien voir les différentes parties du référentiel CAPES et les réviser avant Je n’arrive pas à réviser 3-4h/jour comme ce qui est conseillé par l’INSPE (je dois avancer sur les travaux de l’INSPE: C2i2e, préparation de cours avec des démarches didactiques,…), même en travaillant 2h je ne suis pas assez efficace, je me déconcentre facilement (une voiture qui passe dans la rue, ou un bruit), je trouve que je n’avance pas assez vite par rapport à ce que j’avais prévu. Je ne me sens pas prêt parce que je ne pense pas réussir à assimiler assez de connaissances scientifiques pour le jour J.

    • J’aimerais avoir plus de temps pour revoir les connaissances ainsi que trouver des moments pour m’entraîner au concours (certains cours à la fac ne me sont pas utiles, je dois être présent pour valider mon année de master 1).

    • Mathilde Martin

      Hello Christophe,

      Ne t’inquiète pas je te rassure, je n’ai jamais vu aucun candidat (ni même moi) dire qu’il se sent prêt à 5 mois du concours (même pas la veille 🙂 ) !
      Méfie toi des temps d’entraînement proposé dans les facs, ce n’est généralement pas suffisant, il faut vraiment que tu arrives à te dégager du temps pour faire des annales et t’entraîner par toi-même (rien que pour bosser la gestion du temps) :).
      Pour ton planning, il faut que tu choisisses des priorités. Tu as sûrement des bases que tu maîtrises mieux dans certains domaines que dans d’autres. A toi de choisir et de prioriser les notions que tu veux voir avant le concours. De cette façon tu te libereras du temps pour t’entraîner 🙂

      Enfin pour être tout à fait honnête avec toi, le Capes en M1 l’objectif ce n’est pas de l’avoir c’est de bien t’y préparer. Il y a tellement de choses en M1 que c’est pas facile de jouer sur tous les plans donc il ne faut pas te mettre trop de pression là dessus. Généralement je conseille aux étudiants de M1 de prendre le 1er Capes comme un entraînement en situation réelle (ensuite si ça passe tant mieux sinon l’année de M2 sera la bonne). D’autant plus que jouer sur deux plans en M2 (si tu as ton capes en M1), obtenir ton master et ta titularisation la même année c’est sportif aussi donc autant mettre toutes les cartes de ton côté et prendre les choses de cette façon que de se mettre une pression impossible à surmonter et d’exploser en vol 🙂

      Je parle d’expérience car j’ai eu mon capes en M1. Si j’avais pensé dès le début que je DOIS avoir mon concours en M1, je ne l’aurais pas eu. La pression aurait été trop forte. Mon objectif c’était d’être admissible. Finalement je l’ai été et j’ai eu l’admission aussi mais ça c’était pas prévu au départ donc c’était du bonus. C’est mon astuce pour gérer la pression et les plannings qui débordent 🙂

      Je te souhaite bon courage pour la suite et n’hésite pas si tu n’es pas déjà dans le groupe Facebook gratuit à nous rejoindre, tu verras que tu n’es pas le seul avec ce dilemme : https://prepa-capes-svt.fr/communaute-dentraide/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *